Sports Football

Coupe Canada de football

Trois Rebelles au camp d'équipe Québec 0

Par Pierre Loiselle

Marvin Gay rêve de jouer au football universitaire aux États-Unis.

Photo: TC Media - Robert Côté

Marvin Gay rêve de jouer au football universitaire aux États-Unis.

SAINT-HUBERT - 

Trois des joueurs de l'édition 2013 des Rebelles midget AAA font partie des 54 joueurs finalistes – parmi 400 au départ – pour un camp d'entraînement qui se tiendra du 27 juin au 4 juillet à Saint-Jean-sur-Richelieu, en vue de former l'équipe de 40 joueurs du Québec qui participera à la Coupe Canada en Saskatchewan, du 6 au 12 juillet.

Il s’agit entre autres de Jason Hovington, un solide receveur de passe rapproché de 6' 2'' et 192 lb, dont le frère aîné Alexander brille avec le puissant Rouge et Or de l'Université Laval, ainsi que Tyris Lebeau, un rapide secondeur défensif de 5' 11'' et 178 livres.

Le 3e, moins connu du grand public, est Marvin Gay, 16 ans, un longiligne receveur de passes de 6' 3'' et 157 lb aux mains de velours, qui joue du côté éloigné. Influencé par son père Mike, qui a lui-même joué au football, Marvin ne donne pas sa place et devrait logiquement obtenir son billet pour la Saskatchewan.

Célébration sobre par respect pour un ami

«J'ai su que j'allais au camp lors d'une journée d'école. Nous l'avons appris par une vidéo tournée avec l'entraîneur qui m'a choisi et j'ai pris la nouvelle avec sobriété, car j'avais un ami près de moi qui, lui, apprenait que sa route s'arrêtait. Mais intérieurement, on ressent de la satisfaction. Cette nouvelle voulait dire que je faisais partie des 10 meilleurs receveurs de passe au Québec chez les moins de 18 ans. C'est valorisant», ajoute Marvin.

Le chemin menant à ce camp a débuté en avril quand 400 joueurs ont soumis leur candidature pour le camp d'évaluation Nike.

«Au début, ce fut rapide, car les dirigeants ont éliminé ceux qui n'étaient pas de calibre ou qui n'étaient pas encore prêts pour ce défi. Après, les choses sont devenues plus sérieuses, avec les 110 invités à un camp de sélection à Laval à la fin mai. C'est un entraîneur du Rouge et Or qui choisissait les receveurs de passe. D’avoir été choisi par un tel connaisseur me fait doublement plaisir.»

Marvin sait qu'il reste encore 14 joueurs à écarter, dont possiblement un ou deux receveurs de passe, mais il est confiant.

«Durant le dernier camp, j'étais toujours dans l'équipe partante à chaque situation de jeu, ce qui est encourageant, car historiquement, les joueurs partants sont habituellement choisis. Je ne néglige rien, je m'entraîne rigoureusement en attendant le jour J. Si je suis choisi, je sais que je ferai partie d'une bonne équipe, surtout que le Québec a remporté les trois dernières éditions de la Coupe Canada.»

Du dégoût au plaisir

Marvin a été introduit au football par son père à l'âge de 5 ans.

«À mon premier match, je n'avais pas aimé ça et je voulais quitter. Mon père m'a suggéré de terminer ma saison avant de prendre une décision et plus ça allait, plus j'aimais ça. Je me suis retrouvé quart-arrière, mais je préférais nettement courir et recevoir des passes. Je suis devenir receveur de passes à ma 1re année pee wee. Le football est devenu plus sérieux pour moi à ma 2e année bantam.»

Il se plaît à attraper le ballon de toutes les façons grâce à sa grande portée et ses mains habiles. «Je travaille à améliorer ma vitesse pour devenir plus complet.»

Son joueur préféré est le receveur de passes éloigné Percy Harvin, des Seahawks de Seattle. «Il a subi une blessure à une jambe qui aurait dû le tenir loin du terrain pendant longtemps, mais il a travaillé fort pour revenir plus vite et a aidé les Seahawks à gagner le Super Bowl. Il est une inspiration pour moi», assure celui qui espère graduer en NCAA universitaire aux États-Unis.

 

Commentaires des lecteurs »

En ajoutant un commentaire sur le site, vous acceptez nos termes et conditions et nos nétiquettes.